Art-grafik

Dessinateurs, photographes, poètes, graphistes, tout le monde en piste.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Colorisation d'une image

Aller en bas 
AuteurMessage
D@nou
Modo AG
Modo AG
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104
Age : 28
Localisation : NICE (06)
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: La Colorisation d'une image   Sam 15 Sep - 0:42

OBJECTIF.

La méthode présentée ci-dessous permet de «coloriser» une image en niveaux de gris, c´est à dire de donner à une photo en niveaux de gris l´apparence d´une photo en couleurs.


UTILISATION.

• Cette méthode peut être utilisée pour «faire croire» qu´il s´agit d´une image couleur. On s´efforce alors d´obtenir un effet réaliste même si les couleurs obtenues n´ont aucun rapport avec les couleurs d´origine de la scène.

Pour répondre à une question souvent posée, (elle est scientifiquement absurde mais humainement compréhensible) il est strictement impossible de deviner (et à fortiori de reconstituer par un algorithme quelconque) quelle était la couleur d´une zone d´une image en niveaux de gris. Ceci revient à dire qu´il n´y a aucune information de chromie dans une image en niveaux de gris ce qui devrait être évident... même si l´on peut imaginer, mais imaginer seulement, que le ciel est bleu, le drapeau français bleu, blanc, rouge, les Voynet vertes...

• Cette méthode peut être utilisée pour des effets spéciaux, elle permet aux créatifs de s´éclater en travaillant en «fausses couleurs». (On imagine les Bill Gates verdâtres...). Dans le métro (j´ai du mal à voir une affiche sans me demander comment je la réaliserais) on voit assez souvent des images ainsi créées...

• Elle suppose la maitrise de certains aspects essentiels de Photoshop (couches, calques, masques flous,...) c´est pourquoi une colorisation est un excellent exercice d’entrainement plutôt sympa. La colorisation présentée dans la galerie est simplement un exercice sur une image de résolution moyenne proposé aux stagiaires qui ont au moins 3 semaines de pratique sur Photoshop.


METHODE.

REMARQUE :
pour des roughs ou des essais personnels l´utilisation du pinceau en mode couleur sur une copie d´image peut souvent suffire. La méthode ci-dessous, qu’il n´est pas très commode d´exposer par écrit (on fait des formations...) est destinée à la préparation d´images destinées à être imprimées.

ETAPE 1
CHOIX DE L’IMAGE ET PREPARATION.


• Dans la mesure du possible on choisira une image en niveaux de gris de bonne qualité (i.e. ni sous, ni sur-exposée). Eviter en particulier les images comportant de grandes zones apparaissant blanches ou très claires (voir plus loin).
Voici l´image de départ pour la colorisation présentée dans la galerie qui nous servira d´exemple ici :


Photo Sylvain Renard

• Effectuer le traitement standard d´une simili, par exemple :
- recadrage, rééchantillonage
- courbes : prise de point blanc (blanc cible à 5 % ou plus), prise de point noir (noir cible à 95%), correction tonale par positionnement d´un ou plusieurs points sur la courbe.
- netteté : filtre d´accentuation.
- correction des défauts d´acquisition (filtre antipoussière, le cas échéant tampon ou autres méthodes classiques)

ETAPE 2
CREATIONS DES SELECTION NECESSAIRES.


Il s´agit de repérer dans l´image les zones qui doivent avoir la même couleur ou plus exactement la même teinte avec des luminosités différentes. Cela mènera à distinguer sur un portrait la peau, les cheveux, les différents vêtements...

Chaque sélection sera enregistrée sur une couche alpha.

A cette étape, on ne tiendra pas compte des détails, le nombre de sélections retenu ne devant pas être trop grand. Par contre à chaque fois qu´une zone est complexe (i. e. nécessite un masque flou en raison de sa nature) il faut prévoir une sélection.

Exemple : des cheveux flottants au vent nécessitent une sélection, les filaments d´un cordage usé également mais pas les yeux d´un visage ou une poignée de porte aux contours nets.

Toutes les techniques classiques de sélection proposées par Photoshop peuvent être utilisées : rectangle de sélection, ellipse de sélection, baguette magique, lasso, lasso magnétique, lasso polygonal, plume ou plume magnétique puis transformation du tracé en sélection, plages de couleurs (comme son nom ne l´indique pas ça fonctionne en niveaux de gris)...

Dans tous les cas difficiles (i.e. intéressants) il sera nécessaire de faire un masque flou. Je rappelerai les étapes de fabrication d´un tel masque, qui est classique en photogravure, sans rentrer dans les détails (j´ai pitié...) :
- choix de faire un masque ou un contre-masque (dont on prendra le négatif ensuite), éventuellement identification des zones qui seront traitées de manière différentes,
- duplication de l´unique couche de l´image pour fabriquer le masque,
- utilisation de la commande niveaux pour augmenter le contraste sans trop faire disparaitre de niveaux de gris (rapprocher les curseurs blanc et noir, déplacer le curseur gris...)
- utilisation des outils de maquillage (densité+ sur tons foncés et densité- sur tons clairs) afin d’obtenir progressivement un masque de qualité dans les zones de transition. Veiller surtout A CE QU´IL RESTE DU GRIS !
- «gouachage» des zones qui doivent être blanches ou noires.


A la fin de cette étape on doit donc se retrouver avec une série de sélections corespondant à des grandes zones de colorisation, on veillera a ce qu´elles soient jointives ou à ce qu´elles se recouvrent partiellement (c´est moins grave que la situation inverse); le cas échéant utiliser les opérations booléennes sur les sélections...

Bien sûr on s´inquiète, on travaille depuis une heure et il n´y a toujours pas de couleurs...

ETAPE 3
COLORISATION PAR ZONES.


Passer en mode RVB (avant c´était pas la peine).

Le calque de fond étant actif, on rappellera les sélections une à une, à chaque fois :

- créer un calque en copiant la zone (calque par copier : commande-J),
- choisir la couleur de premier plan pour le remplissage de la zone concernée (toujours choisir une couleur plus sombre que celle que l´on veut obtenir, on s´habitue....)
- veiller à ce que la case «Préserver les zones transparentes» du calque concerné soit cochée.
- Faire «remplir» avec couleur de premier plan, à 100% mais avec un des trois modes : couleurs, incrustation ou lumière tamisée. (faire des essais avec les trois modes...on s´habitue aussi...)

Remarque importante : des problèmes apparaitront dans les zones très claires, on dit que la couleur «n´accroche pas», si l´on veut que la couleur apparaisse il faudra exceptionnellement modifier la luminosité (avec le réglage «niveaux» ou «courbes») du calque avant de faire «remplir».

Faire une sauvegarde sous un autre nom.

NOTE DE VARIANTE : au lieu de copier des portions d´images sur des claques et de les remplir en mode couleur, il est possible de remplir les zones sur le calque en mode normal (on fait un aplat de couleur sur le calque) et d´obtenir la colorisation en choisissant le mode couleur, incrustation ou lumière amisée POUR LES CALQUES.

Au terme de cette étape on espère... Il y a de la couleur.... et autant de calques que de sélections... Ces grandes zones doivent être de la couleur souhaitée. On peut recommencer pour une zone sans mettre en péril l´ensemble.

ETAPE 4
FINITION.


Aplatir l’image : ouf, il n´y a plus qu’un calque.

Parfaire la colorisation en s´occupant des petites zones qui ont été négligées jusqu´à maintenant : on utilisera le pinceau avec le mode couleur en général (incrustation ou lumière tamisée de temps à autre). Utiliser si nécessaire une pression inférieure à 100% mais bien noter que dans ce cas on ajoute de la couleur à chaque fois qu´on «repasse» le pinceau. Afin d´augmenter le réalisme dans le cas d’une colorisation en «vraies couleurs» soigner particulièrement quelques détails (utilisation du pinceau 1 pixel, grossissement important).

Rectifier la colorisation à la frontière des précédentes sélections.

Apporter quelques raffinements en modifiant les zones de teinte trop uniforme. Exemple : sur un visage avec une bonne couleur de peau on passera le pinceau avec une grande forme, une pression de 5% et une couleur rouge de manière à appliquer du fond de teint...(avec la tablette graphique c´est plus sympa mais ça se fait très bien à la souris).

Le cas échéant faire quelques retouches de détails avec le pinceau, le doigt ou la goutte d’eau...

Voilà c´est en couleurs....



(Fiche réalisée par Sylvain Renard).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://art-grafik.big-forum.net
Psykolyqc
Admin AG
Admin AG
avatar

Masculin
Nombre de messages : 144
Age : 28
Localisation : Au chiottes
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: La Colorisation d'une image   Sam 15 Sep - 14:27

poualala mais c'est MAGNIFIQUE tout ça. O_o
Très joli taf D@nou. Grand MERCI à TOi.
T'as du en mettre du temps pour tout ça.

Bon moi je m'y mets dès que possible ^^

_________________



^^ "Je vais travailler comme une fourmie japonaise" de Homer Simpson ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Colorisation d'une image
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» roll-over, zone réactive, image et son
» [résolu] Lien dans image survolée vers page html
» agrandir reduire une image en son centre
» Changement d'une image de fond
» Image défilante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Art-grafik :: Anti Galère :: Cours-
Sauter vers: